WordPress 5.4

Un nouvelle version de WordPress arrive à la fin du mois de mars (prévue le 31). Elle se focalise essentiellement sur l’éditeur Gutenberg et ses fameux blocs. Fameux car aussi inéluctables que détestés, le module Gutenberg en lui même récoltant essentiellement des avis négatifs sur le site WordPress. Entre peur du changement et réels griefs de jeunesse, WordPress a définitivement pris le chemin de l’écriture en bloc, ou plus exactement pour ceux qui ne voient pas vraiment de quoi je cause, d’un mode d’écriture d’article de blog ou de page internet basé sur des blocs, des « berceaux », spécialisés dans une fonction : texte, image, galerie d’images, réseaux sociaux etc.

Après un petit écran modal qui vous informe plus précisément sur l’éditeur par bloc, dans l’éditeur WordPress, chaque paragraphe, image ou vidéo est présenté comme un « bloc » de contenu distinct, nous retrouvons une version avancée de l’éditeur de la version actuelle.

Elle contient entre autres une gestion de la couleur plus avancées ainsi que de nouveaux blocs (ici les réseaux sociaux)

Ajout d’un bloc de liens réseaux sociaux

Quelles sont les implications plus large de ce perfectionnement de l’éditeur interne de WordPress ?

La plupart des thèmes récents pourront alors être autonome, sans nécessité de module complémentaire pour construire les pages d’un site petit ou moyen. Si ceci n’est pas une révolution, il s’agit en revanche d’une changement notoire dans l’écosystème des thèmes WordPress.

Il est plus que probable que dans les temps à venir, un certain nombre de thèmes abandonne les constructeur de page sous forme d’extension pour n’utiliser que l’éditeur par bloc natif qui devient plus que suffisant pour beaucoup de sites vitrines ou de blogs.

Studiopress vient de publier un thème sur framework Genesis (une sorte de canevas pour construire un site) qui propose ce type de solution légère et rapide : Navigation pro .

Pour le reste, les constructeurs de pages conservent tous leurs sens dès qu’ils utilisent des champs dynamiques qui permettent des requêtes spécifiques à la base de données (affichage d’articles, d’éléments particuliers) et mise en forme spécifique des différentes parties du site.