Tendance logo et graphique

Catégories : Graphisme et Internet.

Le site LogoLounge fait sa petit collecte annuelle des tendances des logos. Nous retiendrons une grosse tendance vintage, avec le retour des polygones qui suivent sagement et logiquement la mode du flat design (design aplat), et des polygones également dans la forme générale des logos, hexagones et octogones.

La tendance consistant à dégrader une photo ou un dessin en structures géométriques simples est appelée le low poly.Il ne reste donc que ces formes représentant les éléments nécessaires pour percevoir l’image. Pour les logos, la tendance est alors de présenter le logo sous forme de facettes. Igor Borisenko de l’agence Mediacrat à Moscou, propose gratuitement un outils pour en faire chez soi au fond de son canapé sans (trop) se fatiguer. L’application appelé triangulator, permet de réaliser de belles illustrations avec un navigateur internet et de la patience. Breno Bitencourt propose lui un tutoriel pour parvenir à ses fins, et des portraits comme celui qui suit.

 

lowpoly A part le low poly, nos amis hipsters ont frappé, et les logos hexagonaux (souvent), les logos aux traits simples et aux petits motifs discrets se reproduisent comme des petits pains. Chez Youthedesigner,  propose une recette de base pour faire son logo hipster tout seul comme un grand sous la forme d’une belle infographie.

Globalement, pour suivre ce fameux flat design dont je crois avoir parlé, ou pas, les logos redeviennent plus simple et sans dégradé, un peu moins Web 2.0 finalement. La tendance est plus que forte puisqu’après Windows, Google, voici qu’Apple, depuis IOS 7 et dans les nouvelles moutures de ses IOS et OSX à venir, se met à plat, et finit presque, presque, d’enterrer le skeumorphisme. Et Google en remet lui aussi une couche avec son Material Design présenté dans la vidéo qui suit. Google propose non seulement un design mais également un lien directe avec la matériel, une sorte de superadaptibilité du contenu au contenant.

Regardez-donc par vous même et pour les anglophone, vous pouvez en plus lire leur “manifeste”  dans lequel ils reprennent quelques éléments de design et font la part belle à l’animation des interfaces, qui selon eux, doivent produire du sens servant l’utilisateur pour guider son regard ou son geste. Ils proposent également un site consacré à ce material design. La question du jour, et toutes les interfaces finissaient par se ressembler un peu, hein?

h